Dans une vigne appartenant à une famille un peu plus aisée, une cabane de vigne a existé ; elle est encore là, en dessous de la madone
Dans une vigne appartenant à une famille un peu plus aisée, une cabane de vigne a existé ; elle est encore là, en dessous de la madone

Même à l'époque où il fallait aller chercher l'eau à l'extérieur, certaines maisons avaient un évier ; très souvent simple pierre. En voici une, visible à l'extérieur d'une bâtisse, avec son écoulement.


Les petites ouvertures (sans fenêtre)   pratiquées  dans des granges, greniers, fenils, etc.. étaient appelées des "feurons" ; certains étaient munis de petits volets en bois. Lorsque le volet s'enlève de l'intérieur, sans gond, on parle de "trappon" comme ci-dessous à droite. Par analogie avec le trappon qui obture une trappe.

 

Ci-contre cette ouverture date de 1921 mais le bois est un réemploi beaucoup plus ancien. Le volet intérieur s'ouvre sur des gonds invisibles de l'extérieur.

 

 

Ces trois photos ont été prises en 2017.



Le long de la Montée de la Forest, beau mur de soutènement (en-dessous d'anciennes vignes)


A l'entrée nord-est du bourg, ce toit dissymétrique (shed) indique une ancienne "cabine". On appelait cabines ces petits ateliers textiles (de 1 à 4 métiers à tisser) des façonniers, alors très nombreux. 

Le côté du toit à pente normale est couvert de tuiles. Le côté du toit à très forte pente est vitré pour l'éclairage de l'atelier.


Volet à Laval

Deux cabines textiles encore visibles à Juin


emplacement de l'usine Vadon
emplacement de l'usine Vadon