Les crots (ou creux) = petites pièces d'eau murées, plus ou moins rectangulaires, situées non loin de l'habitat et servant jadis dans les hameaux à la lessive.

Aujourd'hui abandonnés, les crots ont souvent été comblés. Il en reste quelques-uns pas toujours faciles à trouver. Ils étaient munis d'une planche à laver, aujourd'hui disparue. Ci-dessous deux exemples ; le premier se trouve dans une prairie et l'on voit à terre la sente créée par le passage des bêtes qui viennent s'abreuver ; le deuxième est sous un talus , près d'un chemin.



Une serve : pièce d'eau rectangulaire, murée, de dimensions variables (environ 5 m x 2 m le plus souvent) située dans un pâturage, au-dessus d'une pente utilisée 1-pour abreuver le bétail 2-pour irriguer le pré situé en dessous : la serve possédait une "bonde" qui, débouchée au printemps permettait l'écoulement de l'eau par un système de petits canaux appelés railles ou bis (le bi étant maître de plusieurs railles). Les serves ont disparu avec la mécanisation et l'utilisation de scories pour fumer le pré. Elles sont parfois encore visibles comme ci-dessous  (deux serves car elles correspondent à deux prés appartenant autrefois à deux propriétaires différents)


Les puits.

Avant l'arrivée de l'eau courante (adduction municipale installée entre 1965 et 1970 selon les hameaux), de très nombreux puits et fontaines se répartissaient sur tout le territoire, comme ceux ci-dessous,  1-au bourg, dans le bâti, chemin de Gourlaine. 1bis -à Barnay. 2 -à Berthillot, aujourd'hui dans un petit champ ; la manivelle qui actionnait le tour servant à remonter les seaux est encore bien visible. 3-à Chiforest, puits au milieu du hameau qui servait à plusieurs foyers; on y puisait de l'eau jusqu'aux années 1970 ; il est aujourd'hui dans une propriété privée, peu visible.



Le puits du "couvent", puits collectif pour les cinq maisons du hameau a été utilisé jusqu'en 1965.  Le tour et son crochet sont toujours là en l'état



Certains puits ont été conservés dans des propriétés privées à titre décoratif, parfois modifiés

Le tour et la manivelle sont conservés mais rendus inopérants (fil de fer) par crainte d'une chute au fond du puits parfois assez profond

Reconstructions en pierres calcaires jaunes



Sur cette photo de mai 2017, on voit un puits traditionnel à La Forest, chemin de la Planche. La dalle supérieure est constituée d'une seule pierre plate ; le tour en bois existe encore... La margelle est également  faite d'une grosse pierre.

Très beau puits dont l'eau a été utilisée pendant longtemps grâce à la pompe qui y est accolée (photo octobre 2018)



Les puits dans les propriétés privées n'ont pas tous disparu ....Un puits peut alors être :

entretenu

(comme ci-dessous à la Quichère )

maintenu

(comme ci-dessous aux Bruyères)

 

abandonné

(comme ci dessous au

Cret-Loup)

 

 

 



Fontaine publique, témoin de l'époque, avant 1965, où presque tous les habitants du bourg venaient chercher l'eau ici ; descendant des hauteurs, elle était potable et fraîche mais nécessitait de transporter des seaux chaque jour.

Pour la lessive, il existait un petit lavoir au pont de Vatron (aucune trace aujourd'hui mais la photo de droite montre son emplacement tel qu'il était à la toute fin du XXème siècle)



 

 

Petite fontaine rustique en-dessous du Coucou servant à abreuver les troupeaux le long d'un sentier (aujourd'hui sous bois)


Cet abreuvoir pour paires de boeufs ou vaches liées se trouve sur le chemin de la planche au départ de Chiforet en face de la dernière maison sous le talus ; il est jumelé avec une petite fontaine.

Ce patrimoine très intéressant nécessiterait d'être sauvé ; actuellement la végétation le cache et l'endommage.

NB : le mot planche désignait une passerelle qui se trouvait sur le ruisseau plus bas avant la construction d'un petit pont sous le chemin.


 

Mieux conservé, cet autre abreuvoir commence à être colonisé par les fougères. Il est situé sur la route du Cergne à 6-700m au-dessus du bourg d'Écoche, à gauche en montant. Il est placé dans le talus de soutènement du jardin d'une maison. Petit patrimoine intéressant à préserver (surtout si un édile prend la décision un jour de vouloir élargir la route départementale)


Le long de la route départementale 39, à La Quichère, ne subsiste plus que la forme de l'abreuvoir dans le mur de clôture d'un jardin ; le propriétaire a eu la sagesse de garder l'arc externe à défaut du mur arrière ; à côté le puits, aujourd'hui sans eau. A vingt mètres environ, toujours le long de la route, une autre font, asséchée aussi.


 

 

Fonts jumelles à Chiberthillot (eau peut-être encore potable?)

 

Photo : août 2017

 

A la différence des puits les fonts sont très peu profondes, l'eau affleurait et il n'y avait pas nécessité d'un tour et d'une chaîne pour descendre les seaux..


Cette fontaine asséchée se trouve montée de la Forest contre un talus à mi-chemin du Bourg et de Chiforet.

Tout près, derrière un parc à moutons, un puits bien conservé.




 Puits abandonné au hameau de la Baise

Ci-dessus, ce joli puits en pierre se trouve dans une propriété privée de Lardillat.

Ci-contre, ce petit puits dans un pré paraît presque abandonné ; jadis il était utilisé par la maison de l'autre côté du chemin de Fonteret.

 

 


Au bord du chemin, ancien puits, chemin des "petits souliers"




 

La petite pièce d'eau du But qui permettait d'actionner l'ancien moulin en léger contrebas