Troncy : l'ébéniste qui sculpta les belles boiseries de l'église dans la deuxième moitié du 19ème siècle. Tombe située immédiatement à droite de l'entrée du cimetière d'Écoche.

Nicolas Troncy est né à Écoche en 1803. Son père originaire de Saint Germain la Montagne, François avait épousé en 1801 une veuve d'Écoche, fille du charpentier Laco(s)te.

Nicolas Troncy épousa en 1833 Benoîte Marie Aubonnet originaire de Cours (et, peut-être institutrice à Écoche) et ils eurent 7 enfants : 6 filles, dont l'une se fit religieuse et un seul garçon né en 1846 Joachim ; ce dernier fut prêtre, d'abord vicaire à Saint-Just de Lyon puis curé d'Arnas dans le Beaujolais puis de Brindas à partir de 1895 ; il mourut en 1917.

Quand nicolas Troncy mourut à 73 ans il n'avait pas encore complètement achevé son grand oeuvre : c'est la menuisier écochois Poizat qui l'acheva.

Célina fut la seule fille à se marier, précisément avec un Écochois, Jules Larue, lui-même menuisier-charpentier.