Quatre activités principales à Écoche aujourd'hui : les services (école, mairie, restaurant...) ; l'agriculture (moins de dix exploitations) ; l'artisanat (bâtiment surtout) ; la forêt (résineux).


 

En 2016, des "routes forestières" ont été ouvertes sur les hauteurs afin de faciliter le débardage


 

Beaucoup de plantations de douglas ont été réalisées dans les années 1960 ; cinquante ans plus tard beaucoup de parcelles sont mises à blanc avant d'être replantées ; comme on le voit ici au-dessus du But.

Au sommet, on devine les relais de télévision et de téléphonie situés sur la commune de Coublanc, en limite d'Écoche


Ci-contre, grumes en attente de chargement, juin 2017 aux Bruyères.

 

Ci-dessous, billes de bois pour papeterie, aux Bruyères en juin 2017




Exploitation actuelle d'une parcelle : 1-mise à blanc;  2-regroupement des chablis en andains plus ou moins parallèles ; 3-replantation : chaque plant (tuteur) distant de 2 à 3 mètres.

Fondrières après le passage des engins forestiers

 

 

 

Pins au soleil levant

 

...et ci-dessous la scierie Danière toujours en activité en 2017



 

Champ labouré à La Forest ; mais l'agriculture est de moins en moins polyculture ; c'est l'élevage qui domine ; et ce champ sera ensemencé probablement pour une culture fourragère.

 

A l'arrière-plan, les bâtiments d'une ferme en activité.

 

L'élevage bovin est soit pour le lait, soit le plus souvent pour la viande, comme dans ce pré ci-dessous où paissent et nous regardent quelques charolaises.

 

Un peu plus bas : un troupeau de montbéliardes (laitières)

 

 

 

Où l'on voit que toutes les vaches ne sont pas grégaires

Les agriculteurs de moins en moins nombreux ont parfois du mal à entretenir certaines prairies : une végétation mêlant ronces et autres fougères envahit parfois le terrain, la pente ne favorisant guère l'usage de machines.