Date de la photographie :1976, année de sécheresse ; ces haies vives plantées de grands arbres (frênes et autres) furent en septembre, quand l'herbe se fit rare,  utilisées pour nourrir les vaches en élaguant les branches chargées de feuilles.


Les haies encore fréquentes en 2017 à Écoche, sont des formations végétales associant plusieurs espèces  adaptées au sol et au climat, en accord avec le paysage.

Plus une haie se compose d'essences diverses, moins elle est sensible aux attaques des maladies ; elle possède  un équilibre riche pour les oiseaux, insectes et, au sol toute une faune  ; elle offre aussi une variété de couleurs selon les saisons, une variété de fleurs ou de feuillages.

La haie peut fournir des fruits : les mûrons ou mûres sauvages, dont la confiture est très appréciée ; le cynorrhodon ou gratte-cul, fruit de l'églantier sauvage, riche en vitamines ; les pelosses ou prunelles sauvages, très amères mais pouvant fournir matière à eau de vie, les noisettes, sorbes, nèfles, châtaignes, pommes sauvages....

La haie plantée d'arbres fournit du bois de chauffage voire en cas de beaux arbres, du bois de menuiserie (merisiers, noyers...)

La haie a aussi un rôle protecteur contre le vent , contre l'érosion des sols.

Sans oublier sa fonction de clôture pour les pâtures.



 

Printemps 2017 : les haies fleurissent


 

La haie, idéale pour maintenir le talus


La haie épouse les courbes du chemin


Toutes les haies ne se ressemblent pas


Un paysage de 2017 montre le devenir des haies :

au tout premier plan, une haie taillée en bordure de route

au deuxième plan, des traces de haies qui furent arrachées pour réunir des parcelles

à droite une haie très arborée

Bref la haie est encore très présente dans le paysage écochois


Claires-voies entre les noisetiers pour le passage des troupeaux.